Hit-Air, original airbag

HISTORIQUE ET DEPLOIEMENT INTERNATIONAL

Hit Air est une marque de la société Mugen Denko Ltd basée à Nagoya au Japon.

Hit Air Logo

www.hit-air.com

Cette société est la première au monde en 1998 à développer et commercialiser sur le marché un airbag destiné initialement aux motocyclistes, population largement exposée aux dommages corporels. La technologie est ensuite rapidement adaptée au service d’une gamme équitation, marché lui aussi sujet à une accidentologie importante.

Le brevet original et toujours en vigueur porte sur la morphologie caractéristique des produits Hit Air avec notamment un airbag cervical unique en son genre par la protection qu’il apporte.

En France, c’est la société Airparka en 2000 qui est la première à distribuer les produits Hit Air pour le marché de l’équitation. En 2005, Hit Air remporte en France le trophée de l’innovation aux JPMS (Journées Professionnelles de la Moto et du Scooter). Fort de ce succès, la société française en charge de la distribution d’Hit Air décide de dupliquer le concept et de lancer sa propre marque qu’elle appellera Hélite…. Ironie du sort, son client anglais le plus important dans le secteur de l’équitation répètera le même scénario quelques années plus tard avec le lancement de la marque anglaise Point Two Air Jacket. Autant d’acteurs opportunistes qui font que la marque Hit Air s’efface ainsi du marché durant de nombreuses années.

En 2009, la Gendarmerie Nationale publie un marché de renouvellement de ses tenues motocyclistes et décide d’y intégrer un airbag. C’est la société Leo Minor associée à la technologie airbag Hit Air qui devient titulaire de ce marché et les premiers motocyclistes de la Garde Républicaine sont équipés sur l’édition 2011 du Tour de France.

Devant un tel déploiement, Hit Air France est la structure ad hoc créée pour l’occasion et devient alors le distributeur exclusif de la marque Hit Air pour le marché français.

Les réductions significatives des dommages corporels au sein des brigades motorisés de la Gendarmerie Nationale ne laissent pas les autres administrations indifférentes. En 2013, les Douanes Françaises s’équipent d’une tenue similaire puis la Police Nationale en 2015. Les tenues motocyclistes développées par Leo Minor associées à la technologie airbag Hit Air sont systématiquement retenues pour l’ensemble de ces marchés, preuve de leur fiabilité et de leur niveau de performance en terme de protection.

Logo Leo Minor

www.leominor.fr

La France devient alors le premier pays au monde à voir l’ensemble de ses forces de l’ordre motocyclistes équipées d’une tenue intégrant un airbag filaire Hit Air, soit près de 8 000 individus.

Plus largement, plus d’une trentaine de pays dans le monde distribuent aujourd’hui la marque d’airbag Hit Air et nombreuses sont les administrations qui ont fait le choix de cette technologie éprouvée (Japon, France, Turquie, Brésil, Dubai, Chine…).

Avec plus de 200 000 airbags vendus à travers le monde depuis sa création, Hit Air s’affirme comme le leader véritable du marché.

PRINCIPE

L’airbag dit filaire repose sur le principe d’un câble qui assure une liaison physique entre la personne et sa monture (la moto ou le cheval). En cas de chute, la rupture de ce câble déverrouille le système embarqué et libère par percussion le CO2 contenu dans une cartouche prévu à cet effet. Quelle que soit la taille, c’est en moins de 200 ms que l’airbag se déploie et protège l’individu par un ensemble de coussins d’air qui amortissent l’impact lié à la chute.

La performance des airbags Hit Air s’appuie sur une architecture brevetée avec notamment une protection excessivement complète de la colonne vertébrale, des cervicales jusqu’au sacrum et coccyx.

Structure airbag Hit Air

ENVIRONNEMENT NORMATIF

Un airbag appartient à la famille des équipements de protection individuel. A ce titre, il se doit d’être conforme à la directive européenne 89 / 686 / CEE du 21 décembre 1989.

Les airbags Hit Air sont homologués par le TUV Rheinland, organisme notifié n°0336 et présentent à ce titre l’étiquette CE conforme à la réglementation en vigueur.

Une norme EN 1621-4 relative aux protecteurs gonflables pour les motocyclistes a bien été publiée mais n’ayant pas été approuvée par l’ensemble des états membres, elle n’est pas harmonisée à l’échelle européenne et ne s’impose donc pas. Seul le certificat CE à dire d’expert reste l’exigence minimale.

 


Haut